Norberto apenas tarde

Image
Titre français: 
Norberto ne va pas tarder
Réalisation: 
Daniel Hendler
Pays: 
Uruguay
Année: 
2010
Durée: 
1h29
Format: 
Long-métrage
Type: 
Fiction
Acteurs: 
Fernando Amaral, Eugenia Guerty, César Troncoso, Roberto Suarez
Pays de coproduction: 
Argentine
Production: 
BD Cine

Norberto cache à sa compagne son récent licenciement de l’administration et trouve un poste dans une agence immobilière. Son nouveau patron le pousse à vaincre sa timidité en allant suivre des cours de théâtre. Pour Norberto, c’est une opportunité à ne pas manquer. Pour son premier long-métrage en tant que réalisateur, Daniel Hendler choisit un sujet qu’il connaît bien pour y avoir fait ses premiers pas en tant que comédien : le théâtre. Il rend en outre un hommage abouti au cinéma qui l’a révélé : savoureux dialogues, fabuleuse mise en scène du quotidien porté par le débonnaire et surprenant Fernando Amaral dans le rôle de Norberto.

Norberto oculta a su compañera el reciente despido de su trabajo y encuentra un puesto en una agencia inmobiliaria. Su nuevo patrón lo impulsa a vencer su timidez yendo a un curso de teatro. Para Norberto, es una oportunidad que no puede perder. Para su primer largometraje como realizador, Daniel Hendler eligió un tema cercano por haber hecho sus primeros tres filmes como comediante. Rinde, además, un homenaje total al cine que lo reveló: sabrosos diálogos, fabulosa puesta en escena de lo cotidiano llevada a cabo por el bonachón y sorprendente Fernando Amaral en el rol de Norberto.

Bio du réalisateur: 

Né le 3 janvier 1976 à Montevideo (Uruguay), Daniel HENDLER étudie les arts dramatiques avant de monter sur scène à 20 ans. Il écrit et met en scène plusieurs pièces. En 2000, il joue pour la première fois au cinéma dans En attendant le Messie de Daniel Burman (dont il fut le protagoniste de la plupart des films), suivi de 25 watts de Juan Pablo Rebella et Pablo Stoll. En 2002, il réalise le court-métrage Perro perdido. Il obtient l’Ours d’argent du meilleur acteur en 2004 au festival de Berlin pour Le Fils d’Elias de Daniel Burman.

Bande annonce: